Share

Après un accident du travail, il livre un combat acharné pour dépolluer les rivières

Share This:

“C’est sans fin”, soupire Gaspard Forest, en ramassant une bouteille de plastique qui flotte dans le Drac. À 32 ans, il passe ses journées à ramasser des déchets qui polluent les rivières de l’agglomération grenobloise. “Je les dépose en tas le long de routes passantes, pour essayer d’interpeller au maximum les gens”.

Comme une reconversion, Gaspard s’est lancé dans cette activité il y a un an, après un accident de travail où il a failli perdre sa main. En arrêt et à la recherche d’un nouvel emploi, il se met un jour à ramasser des déchets. Et petit à petit, il y consacre de plus en plus de temps. Il décide même de revendre son ancien matériel professionnel pour avoir les moyens d’exercer à plein temps cette action bénévole. “Je me suis dit que rien n’avait autant de sens pour moi que cela”.

Leave a Comment