Share

Dans cette ferme urbaine de Calais, les animaux comme thérapie

Share This:

Véronique Devender ne conçoit pas sa vie sans les animaux. “Je me suis construite  avec eux et ils me permettent de construire des choses pour les 
autres”. Après une reconversion professionnelle, elle dirige aujourd’hui
l’association “Les Animaliens”, qui fait de la médiation animale auprès de personnes en situation de fragilité. 

Dans sa ferme urbaine au coeur de Calais, où se trouve son association, elle 
accueille notamment des enfants atteints de troubles de comportement. “Les
objectifs de la séances sont fixés avec les psychologues et les éducateurs ”,
explique Véronique. Avec son chien et l’enfant suivi, elle enchaîne les exercices, comme des parcours ou des jeux de gobelet. “En  donnant des consignes au chien, cela le valorise. Comme c’est une activité ludique, l’enfant n’a pas l’impression de travailler”.

Leave a Comment