Share

Le procès du Mediator s’ouvre ce lundi, la fille d’une victime présumée témoigne

Share This:

Le procès du Mediator s’ouvre ce lundi à Paris. Utilisé par cinq millions de personnes en France pendant les trente-trois ans de sa commercialisation, le Mediator, présenté comme un adjuvant au régime du diabète mais largement prescrit comme coupe-faim, est à l’origine de graves lésions cardiaques. Il a été reconnu comme responsable de la mort d’au moins 500 personnes.

La mère de Lisa Boussinot est décédée le 8 mars 2004 à 51 ans. Elle prenait du Mediator depuis 2002.

La famille ne fait pas tout de suite le rapprochement avec le Médiator. Ce n’est qu’au bout de six ans lorsque le père de Lisa lit un article sur Irène Frachon qu’il comprend. Dans un livre écrit en 2010, la pneumologue décrit les effets dangereux du médicament sur le cœur. Le Mediator est retiré du marché en Espagne et en Italie dès 2003-2004. Il faudra attendre 2009 en France.

En mai 2012, le fondateur du groupe Jacques Servier comparaissait devant le tribunal de Nanterre pour «tromperie et escroquerie», mais également pour «homicides et blessures involontaires». Procès qui sera reporté pour une question de procédure.
Au total, 4.000 victimes se sont portées parties civiles au procès qui s’ouvre aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris, sans Jacques Servier, décédé en 2014. Les débats doivent durer jusqu’en avril 2020.

Leave a Comment