Share

Marianne James lève le voile sur la phobie qui lui empoisonne la vie

Share This:

En pleine promotion de son spectacle “Tatie Jambon”, Marianne James s’est prêtée au jeu du “J’aime, je n’aime pas” du Parisien Week-end , l’occasion de révéler sa peur de la foule. “J’étais agoraphobe avant même d’être connue. Cela s’est même aggravé avec la célébrité. Face à une plage noire de monde je fais demi-tour (…) Je ne monte pas dans un ascenseur plein à craquer”, explique la nouvelle jurée de “La France a un incroyable talent”. Une phobie loin d’être pratique d’autant plus quand on est artiste. “Au théâtre, je m’assois toujours en bout de rangée pour être capable de m’éclipser au moment des applaudissements. (…) En fait, dès que je me sens piégée, je fuis, pour éviter de paniquer, pleurer ou hurler”, confie la chanteuse dans Le Parisien Week-end, avant d’évoquer un autre sujet qui l’agace, le R’n’b français. “Toutes ces chansons d’une extrême pauvreté, qui reposent sur des rimes en “é” et que l’on feint “d’enrichir” en trafiquant la voix à l’aide de logiciels tels que l’Auto-Tune… Quelle horreur, ça me détartre les dents ! Maître Gims semble avoir une jolie voix de ténor. Pourquoi la retravailler ensuite ?”, déplore Marianne James dans Le Parisien Week-end.

Leave a Comment