Share

Terrorisme: l’heure du procès des bonbonnes de gaz de Notre-Dame

Share This:

C’est la première fois que des femmes sont jugées aux assises dans un dossier terroriste islamiste. Trois ans après un attentat raté près de Notre-Dame, cinq jihadistes présumées doivent comparaître à partir de lundi à Paris.

Aujourd’hui âgées de 22 à 42 ans, les accusées sont soupçonnées d’avoir voulu lancer des attaques en suivant les consignes de Rachid Kassim, propagandiste du groupe Daesh. Celui-ci, probablement mort en Irak, avait déjà inspiré l’assassinat d’un policier et de sa femme à Magnanville (Yvelines) en juin 2016, puis, en juillet, celui d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie.

Leave a Comment